Pages

Le théâtre des pieds et des mains.



Premièrement il n'est pas commun de se vouer à ce type de pratique si vous n'êtes pas nés prématurément. Il suffit de sombrer dans l'ennui neuf mois, les jambes recroquevillées dans le ventre généreux d'une mère brune, blonde ou rousse comme la majorité des bambins. Il est rare que des cheveux grisonnants, que l'on associe souvent à l'âge de la ménopause, affublent la chevelure des dames enceintes. Enfin, il faut être petit. On a le droit de pratiquer le théâtre des mains, si l'on pèse moins de deux kilos sept cent cinquante.

Ne vous inquiétez pas si l’on tente de vous retirer votre statut de prématuré car vous serez si vifs dés votre naissance que les médecins se demanderont forcément si, par hasard vous ne seriez pas plus âgé admettant qu’il y aurait une erreur dans le terme et la datation du début de grossesse. Dans ce cas-là, vous pourriez regagner votre domicile sans attendre plusieurs semaines à l’hôpital.

Si l’examen confirmait le terme, ce serait une gracieuse nouvelle : Votre mère pouvait s’exclamer que vous étiez un petit génie ! Si vous êtes «choisi », c’est cette seconde hypothèse qui se vérifie.

Étape une, lorsque l'on vous met en couveuse, on vous oblige ainsi à demeurer immobile pendant de longues heures, vos seules raisons de sortir de cette petite cabane à trente-sept degrés dans laquelle vous suffoquez sont les heures des repas ou les analyses médicales. Malgré votre terrible désir de sortir, vous n'avez pourtant pas envie de vous inscrire dès vos premiers mois dans le cercle infernal du surpoids ou encore les endroits miséreux et atrocement blanchâtres des vastes salles d'un hôpital. Pour faire passer le temps, il vous suffit donc de mimer frénétiquement de mouvements avec vos jambes, des rondes impliquant vos chevilles et vos mollets principalement. Cela rappellera à vos parents les déplacements d'une bicyclette habile, au rythme des triolets d'un concerto de Mozart. Aussi cet enchaînement les amusera fortement. Leurs yeux brilleront si vous vous trouvez être la première ou le premier de la lignée de leurs progénitures.  Ne vous inquiétez pas, il n'y a rien de normal dans tout ça.

Lorsque vous entrerez à la maternelle, ce genre de pratique plutôt sportive risquera de vous suivre. Aussi, réservez dans les cours de récréation, la place derrière les chênes les plus épais, sous les bancs verts des squares. J'ai omis de vous préciser que ce genre de loisir devrait demeurer clandestin. Si un camarade vous apperçoit par mégarde, confirmez lui qu’il s’agit d’hyperactivité. Les maîtresses chuchoteront entre elles que vous êtes surdoués.

En classe préparatoire, on admettra les livres sur les bureaux des écoles. Si vous ne parvenez pas assez tôt en cette classe bénie, sautez en une ou deux. Il importe peu que vous ayez sept, cinq ou quatre ans deux tiers, si vos yeux sont emplis d’étoiles à la vue de lettres d’imprimerie. Votre imagination se trouve un brin diversifiée. Le théâtre des mains ne se basera plus sur votre observation pure d’un cadre familial et amical réduit, il impliquera désormais les personnages des livres que vous lisez, changeant au choix leur couleur de cheveux, ou un trait de caractère. Vous parvenez à l’étape deux. Un choix devra se faire, entre le mimétisme des jeunes filles de votre âge, ou des petits garçonnets. Vous laisserez-vous séduire par une poupée ? Les colonies de vacances seront un calvaire, je vous en conjure, ne prêtez pas d’attention aux moqueurs.

 « Licorne. La reine d’un jeu d’échecs, des cygnes noirs, plumes à encre de pointe recourbée, lampadaires archaïques, croissants de boulangerie et robes turquoise. Foulards de soie chinoise (mais pas chimique), pointes de danse classique dans des ballets russes, le tipi d’un Indien. »

"C'est très joli d'être innocent ; il ne faut pas en abuser. »  Marcel Pagnol


Il arrivera une période de l’adolescence ou les hommes se mêleront de joncher votre imaginaire. Il apprécieront vos formes avantageuses et vous feront des yeux délicieux. Leurs lèvres désirées vous sembleront fort délicates. Ils vous  harnacheront de mélodieuses promesses.
Sinon ce sera des jupes et ce qu'il y a en dessous, des jambes fines, ou des chevelures chevaleresques. 
Le théâtre des mains ne doit pas devenir la demeure de vos fantasmes et conquêtes amoureuses !

Le théâtre des mains est un support pas un travail accompli. Vous vous devez de l’associer à l’art pour lui forger un caractère. Inventez autant d’étapes que vous voudrez. Vous avez le droit de cultiver l'habitude d'écrire un journal pour raviver votre esprit. 

Considérant que ces rêves ne feront que prendre de l’ampleur avec le temps, espérez que votre symphonie des gestes deviendra à long terme un roman.

(Si la simple pratique hasardeuse vous paraît suffisante,j’ai le malheur de vous annoncer que vous passerez pour un fou, un névrosé  doublé d’un  médiocre original aux yeux de la société.)

Le théâtre des mains doit-il s’arrêter un jour ?